Aujourd’hui – notre équipe SIGAL est bien placée pour le savoir – la donnée est partout dans l’entreprise ! La numérisation des modes de travail et de la relation client permettent d’agréger un grand nombre de données qui sont de plus en plus stratégiques pour les organisations. Pour autant, faire de la donnée une vraie valeur ajoutée reste un défi pour beaucoup d’entreprises. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons ce zoom sur 5 tendances qui seront à suivre en 2020.

N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez sur notre page LinkedIn.

1. Suivre la donnée en temps réel

CRM, ERP, PIM… Si les entreprises se sont dotées d’outils puissants pour rassembler et structurer la donnée, l’accès en temps réel aux données stratégiques reste complexe, notamment pour les décideurs. En effet, la multiplicité des outils utilisés et l’accumulation d’informations rendent trop souvent l’accès à la donnée difficile.

L’enjeu, pour 2020, consistera donc à faire ressortir les informations stratégiques en temps réel, grâce, par exemple, à de nouveaux connecteurs ou à de la datavisualisation.

À la clé : une aide à la prise de décision, une simplification des outils, un gain de temps pour les collaborateurs, l’amélioration de la relation client ou bien encore une meilleure performance commerciale.

2. Rendre la donnée plus accessible, notamment en mobilité

La puissance de nos smartphones cumulée à un réseau 4G très performant – et bientôt la 5G ! – permettent de nouveaux modes de partage de la donnée en mobilité, notamment pour les équipes commerciales.

Si l’enjeu pour les DSI va être de garantir la sécurité des données consultées en mobilité, le principal défi pour les organisations va consister à anticiper les nouvelles attentes clients et collaborateurs. Ainsi, en 2020, un commercial doit pouvoir suivre en direct, chez le client, l’avancée de son dossier (commande, projet…)

3. Rendre la donnée collaborative

Pour faire face aux nouveaux modes de collaboration, l’entreprise doit pouvoir proposer à toutes les parties prenantes d’un projet des espaces de collaboration sécurisés. Clients, prestataires, partenaires, fournisseurs… Chacun doit pouvoir accéder aux données qui le concernent à travers des interfaces personnalisées. Tout en garantissant, bien entendu, la sécurité des données de l’entreprise. 

D’ailleurs, un autre défi pour rendre la donnée plus collaborative va consister à proposer des interfaces simples à utiliser, quel que soit le degré d’expertise et la “maturité digitale” des parties concernées. En simplifiant les accès, les interfaces, etc…les collaborateurs vont mécaniquement gagner du temps et avoir envie d’aller vers plus de collaboratif.

4. Évaluer la qualité de ses données

Selon Forbes Insights, 84 % des dirigeants s’inquiètent de la qualité des données sur lesquelles ils fondent leurs décisions. Données incomplètes ou compromises, données mal rangées ou isolées…, ces négligences risquent d’altérer le champ de vision des équipes de direction et d’impacter le travail de tous les collaborateurs.

Pour mesurer la qualité de ses données, des protocoles d’évaluation peuvent être déployés, en partenariat avec les équipes informatiques de l’entreprise. Une tendance pour 2020 consistera à établir de nouveaux standards de récolte de la donnée. Et à mieux penser le cycle de vie de la donnée, notamment pour assurer la conformité à des lois comme la RGPD.

5. Le défi de l’automatisation (et les promesses de l’IA)

Analyses automatiques de la donnée, assistants virtuels, deep learning… Les promesses de l’intelligence artificielle sont nombreuses et amènent les entreprises à vouloir tirer parti de ces opportunités. Attention, cependant, à ne pas confondre intelligence artificielle et automatisation ! Si la première est une véritable tendance de fond qui va réinventer les modes de travail, c’est bien la seconde, l’automatisation, qui va s’installer dans les entreprises en 2020. 

Reste à savoir quels chantiers initier ! En effet, selon KPMG, 30% des DSI ne sauraient pas par où commencer. Pour bien commencer : s’assurer de la clarté des enjeux et objectifs stratégiques de l’entreprise. Et ensuite, effectuer une cartographie des processus pour valider qu’ils sont bien en accord avec ces objectifs. Ne pas hésiter à prendre un processus significatif de par sa simplicité, de par le nombre d’intervenants, etc. pour y remettre du sens, en valider les étapes, les interlocuteurs et bien s’assurer d’être exhaustif. Une bonne cartographie permettra de ne rien oublier et permettra notamment, de s’assurer que toutes les tâches sont correctement faites une fois l’automatisation du processus mise en place.

Romain Vinet, Business Developer SIGAL

Faire de l’usage de vos données un levier de performance pour votre organisation.

➔ Découvrir S.Digital

Nous décryptons l’actu

Louper sa transformation digitale, c’est possible si…

LIRE L’ARTICLE

Commerciaux, replacez vos clients au cœur de vos échanges, automatisez le reste !

LIRE L’ARTICLE

Pourquoi le mail n’est-il pas un outil de gestion ?

LIRE L’ARTICLE

5 conseils pour réduire efficacement vos emails professionnels !

LIRE L’ARTICLE

La France, leader en Europe, dans l’implémentation de l’IA au sein de ses entreprises

LIRE L’ARTICLE

Numérique versus Digital, quelles différences ?

LIRE L’ARTICLE

Le Shadow IT, « l’informatique de l’ombre » : quand le danger vient de l’intérieur…

LIRE L’ARTICLE

Réappropriez-vous l’ensemble des données qui gravitent dans votre entreprise et gagnez en performance

LIRE L’ARTICLE

Comment améliorer la qualité de sa relation client grâce à l’automatisation ?

LIRE L’ARTICLE

L’usage éclairé de la donnée va profondément bouleverser le fonctionnement de nos organisations

LIRE L’ARTICLE

Intégrez vos clients au cœur de votre organisation et gagnez en performance

LIRE L’ARTICLE